Tourne, moulin, vive l’amour !
Le meunier blanc – Quel joyeux drille !
Inconstant, courtise une fille
Que le moulin garde un seul jour.
Vive l’amour ! Adieu Martine !
Le meunier te laisse, jardine,
Quitte le moulin sans retour.

Tourne, moulin, tourne plus vite !
La choisis-tu grande ou petite,
Au cheveu blond ou bien châtain,
La meunière de ton moulin ?
Mélange l’amour et le grain !
Et garde-toi d’une coquette
Jetant par-dessus le moulin,
Les dentelles de sa bonnette.

 Las, ton moulin tourne trop vite !
Toi, tu chantes même refrain :
Vive l’amour ! Tant pis la suite !
Et tu perds l’amour et le grain !
Car voici venir la faillite
Et le départ, loin du moulin,
De la meunière qui te quitte
En ricanant sous le béguin ! 

Clos le moulin ! Fini l’amour !
Ne verrons plus gente meunière,
Blanche devant, blanche derrière,
Souriant aux gars d’alentour !
Clos le moulin, coule rivière !
Glissons la clé par la chatière,
Clos le moulin, fini l’amour.

Maurice DARMAGNAC

 
Les moulins morts La roue du vieux moulin Le meunier inconstant
Chanson de Jérôme, le meunier

Meunier, meunier, tu es cocu

La meunière du moulin à vent

L'hiver, il pleut à verse !

C'est midi au moulin

Meunier,  tu dors

Le moulin

Le meunier

La renaissance du moulin

La belle Marion

Les moulins électriques

La femme d'un pauvre homme

Moulin rouge La belle meunière

La voix du vieux moulin

 

Haut de page

Le moulin de la Mousquère

Sommaire Accueil