En amour, je suis très savant
De plus d'un' manière ;
Depuis qu'un jour qu'il f'sait du vent,
Par derrière comm' par devant,
J'ai vu la meunière
Du moulin à vent !

Je me promenais très souvent
Près de la rivière ;
L'moulin à eau, dorénavant,
Ne me plaira plus comme avant :
J'ai vu la meunière
Du moulin à vent !

Je lui dis : "je suis bon vivant :
Aimez-moi, ma chère ;
Vous verrez qu'avec moi le vent
Soufflera toujours du levant
Pour la bell' meunière
Du moulin à vent !"

Mais c'est une tête à l'évent ;
Ell' tourna l'derrière
Et, refermant son contrevent,
Ell' m'laissa triste et rêvant
À la bell' meunière
Du moulin à vent !

Le joli moulin captivant
D'la bell' farinière
N'est point, hélas ! de ceux qu'on vend,
Sinon pensais-je en me sauvant,
J'ach't'rais la meunière
Et l'moulin à vent !

J'voulus, plein d'un zèle fervent,
Faisant ma prière,
M'aller jeter dans un couvent,
N'pouvant êtr' frère servant
D'la belle meunière
Du moulin à vent !

J'allai la voir, le jour suivant :
Elle fut moins fière,
Se tourna mieux qu'auparavant
Et, le lendemain, par devant,
J'ai vu la meunière
Du moulin à vent !

D'un autre moyen me servant,
J'allai chez le notaire ;
Et, sur le contrat écrivant,
J'dis : "Mettez : passé par devant...
J'épous' la meunière
Du moulin à vent !
"

 
Les moulins morts La roue du vieux moulin Le meunier inconstant
Chanson de Jérôme, le meunier

Meunier, meunier, tu es cocu

La meunière du moulin à vent

L'hiver, il pleut à verse !

C'est midi au moulin

Meunier,  tu dors

Le moulin

Le meunier

La renaissance du moulin

La belle Marion

Les moulins électriques

La femme d'un pauvre homme

Moulin rouge La belle meunière

La voix du vieux moulin

 

Haut de page