Un moulin banal...
 
XVème - XVIème siècles
L'affermage : le cens... La Renaissance... La porte du moulin...
 

A partir du XVème siècle les nobles exploitent de moins en moins leur moulin de manière directe. Ils préfèrent le mettre en affermage. Dans ce cas le seigneur touche un cens annuel en espèces ou se réserve une part des revenus du moulin : entre le quart et la moitié.

La famille d'Arrous d'Estensan, qui figurera avec les Lassus d’Azet, Agut, et Benque dans les nobiliaires de la haute vallée d'Aure, est devenue propriétaire du château d'Estensan et du moulin de la Mousquère.

On peut penser que l'architecture actuelle du moulin était différente lors de sa première édification bien qu'elle corresponde au moulin de montagne typique de notre région dont l'aspect n'a guère évolué à travers les âges. Il est toutefois vraisemblable qu'il était de dimensions plus modestes. Le mécanisme à roue horizontale existait déjà à l'origine du moulin et bien que plus rudimentaire et bien sûr en bois, il suivait déjà les principes techniques que l'on peut observer de nos jours. La mise en marche était actionnée par des vannes qu'on levait ou baissait suivant les besoins. La mouture était triée dans les chaumières à l'aide de tamis car le blutoir n'existait pas.

Le volume actuel de la bâtisse date peut-être du XVIème siècle. La Renaissance a marqué la vallée d'Aure surtout sur le plan architectural. De nombreuses fenêtres et portes de cette époque sont visibles dans plusieurs villages, bien conservées car la vallée fut épargnée par les Guerres de Religion et les destructions qui les ont accompagnées. Ainsi à Sailhan nous pouvons remarquer deux fenêtres et deux portes dont l'une porte la date 1591. A Azet une pierre scellée dans le mur du cimetière est datée de 1607.

Le remarquable linteau de la porte du moulin est malheureusement en mauvais état et très mal restauré. Une date 1576 semble y figurer mais cela n'est pas certain. Si elle est exacte, marque-t-elle une rénovation ou une reconstruction du moulin ? Est-elle d'origine, ou a-t-elle été rapportée ? Au centre de l'inscription apparaît semble-t-il la trace d'un blason. Peut être celui de la famille d'Arrous ? Nous ne le savons pas. Les inscriptions qui l’accompagnent donneront peut être un jour une réponse à cette question ?

 

Haut de page