Trois personnes qui ont compté...

 

"Cuynat-Mitzic". Juste son nom suivi du nom du village, c'est comme ça qu'il se présentait.

J'ai le souvenir d'un homme intègre, rigoureux dans le travail, exigeant pour ses employés comme pour lui-même, mais toujours respectueux des valeurs humaines. Un homme simple, généreux, ne refusant jamais un service.

Cuynat avait une entreprise de transport et un commerce à Mitzic, la SOGATC (Société Gabonaise de Transport et de Commerce).

Il avait 45 ans et vivait à Mitzic en 1965-1966 avec sa femme et sa belle fille Jacqueline.

Il m'avait surnommé "Tarbes" du nom de ma ville de naissance dans les Hautes Pyrénées. Lui était natif de Bourg d'Oisans dans l'Isère.

Pendant des vacances scolaires, j'ai effectué avec lui une livraison de cacao jusqu'à Libreville. J'ai rapporté quelques photos de ce voyage que j'ai placées dans la rubrique "Mitzic-Libreville - 1966".

Les deux petites filles du Docteur Brillac admiratives devant notre tableau de chasse. Nous avions pris l'habitude de chasser dans les plantations de cacaoyers le dimanche matin avec nos carabines à air comprimé.

J'ai le souvenir d'un médecin passionné par son travail, dur à la tâche, toujours disponible pour ses malades. Un excellent camarade et père de famille attentionné. Il habitait avec sa famille au centre de Mitzic près de la sous-préfecture.

Je saluerai enfin, le commandant de la gendarmerie, Monsieur Kota pour sa manière de régler les problèmes. J'ai souvenir d'un homme qui savait prendre son temps, engager le dialogue avant de décider. Il nous avait conseillé, mon collègue coopérant et moi même, sur l'attitude à adopter dans nos relations avec les Gabonais dans notre travail et dans la vie de tous les jours. Je l'en suis encore reconnaissant.

Clichés Jacques Brau

 

Retour à la galerie de photos