A notre arrivée à Libreville, nous avons reçu un accueil chaleureux de la part  du Directeur de l'Education Nationale Gabonaise qui  prononça une allocution de bienvenue qui m'a fortement marqué. Voici un extrait de son discours qui me revient encore en mémoire.

Dans le domaine culturel le Président Léon MBA aimait à dire "Tout Gabonais a deux patries : la France et le Gabon". Il va de soi qu'il en est de même pour tout Français puisque ici on est Gabonais d'origine ou Gabonais d'adoption.

Un beau message d'estime et d'amitié...

La suite ne m'a pas déçu. J'ai rencontré tout au long de mon séjour des gens accueillants, très ouverts. Dans les deux collèges j'ai trouvé des élèves studieux qui avaient envie de travailler. Toujours respectueux, ils avaient soif d'apprendre.

Créé en 1955, le Collège Normal de Mitzic va jouer jusqu'en 1970 un rôle moteur dans la formation de l'élite administrative du Gabon.

En 1965, le Collège Normal de Mitzic avait pour objectif de former des instituteurs qui auraient pour mission d'enseigner dans les écoles primaires de brousse. A cet effet, une classe de formation professionnelle s'ajoutait donc aux classes du collège.

Nous étions 5 professeurs à nous partager les cours : 2 professeurs gabonais, 2 coopérants français,    1 coopérant américain et le directeur de nationalité belge sous contrat gabonais.

Je me nomme Jacques Brau, j'avais 21 ans, j'étais coopérant français, formé à l'Ecole Normale d'Auch en France. Je fus chargé des cours de français en 5ème et 3ème, de la pédagogique générale et de la psychologie de l'enfant en classe de formation professionnelle, ainsi que du dessin et de l'éducation physique. Un emploi du temps qui me satisfaisait pleinement.


Dessin de Ondo Nkoulou

Mes cours de dessin seront une approche inattendue de la culture africaine et plus particulièrement gabonaise. Mes élèves vont me révéler très rapidement un art d'une sensibilité et d'une originalité qui me marqueront toute ma vie. J'ai heureusement gardé quelques dessins qui m'avaient été offerts par Jean Paul Boukinda Mihindou. D'autres élèves avaient aussi du talent. Parmi eux, Edou Abessolo et Ondo Nkoulou dont j'ai gardé deux travaux. Vous trouverez ceux que j'ai pu conserver dans la galerie de dessins.

Je me souviens encore des moments où Jean Paul venait me voir, après la classe, dans ma case, pour échanger ses dessins avec des photos de France. Il n'y avait plus ni élève, ni professeur mais deux jeunes hommes qui parlaient chacun de leur pays... Nous avions 3 ou 4 ans d'écart, nous aimions nos cultures et nous voulions les partager...


 Je commençais ma deuxième année d'enseignement et j'allais vivre sans le savoir un des meilleurs moments d'une carrière de 39 ans aux nombreux rebondissements.

Je vais essayer de revenir tout au long de ces pages sur les souvenirs que m'a laissés cette année scolaire 1965-1966... et peut être retrouver quelques uns des élèves qui ont fréquenté le Collège Normal de Mitzic à cette époque.

Ils reconnaîtront sans doute l'emploi du temps qu'ils ont suivi, dessiné avec talent par Jean Paul Boukinda Mihindou.

Je laisse à leur intention en page d'accueil un livre d'or pour qu'ils puissent donner de leurs nouvelles... Tous ceux et celles qui voudront participer à cet échange seront aussi les bienvenus.

 

Clichés Jacques Brau