Déplacer la souris sur les mots surlignés en blanc pour visionner l'image correspondante...
 
[A] [B] [C] [D] [E] [F] [G] [H] [I] [J] [K] [L] [M] [N] [O] [P] [Q] [R] [S] [T] [U] [V] [W] [X] [Y] [Z] [ Sommaire ] [ Accueil ]
Tarare

Instrument composé d'un ventilateur soufflant sur les grains provenant du battage pour en chasser les impuretés au cours de leur passage dans des cribles animés d'un mouvement de trépidation.

Technologiques, séries technologiques

Lignées, généalogies des types de récepteurs et de leurs variations :
- 1. Roue horizontale à pales (prévitruvienne), 2. Roue vitruvienne, en-dessous (pales), en-dessus (augets),
- 1. Pales plates ; 2. Pales obliques ; 3. Pales courbes ; 3 bis. Pales creusées en cuillers ; 4. cerclées,
On peut faire de même avec les ailes.
Du croisement de ces séries sont sorties les turbines.

Tête d'eau (roue avec)

Dans une roue en-dessus, le chenal suspendu issu du bief d'amont peut être muni d'une vanne d'arrêt : un bref coursier faiblement incliné lâche l'eau libérée par la vanne dans les augets supérieurs. Rendement 40 à 70%.
Roue sans tête d'eau : le chenal d'amenée n'est pas fermé par une vanne, un étroit coursier épouse le sommet de la roue. Rendement 75 à 85%.

Tic-tac

"Coeur battant" du moulin.
Bruit régulier produit par les chocs du manche de l'auget contre les arêtes du frayon. Ce n'est pas seulement un ornement sonore du travail du moulin : c'est l'indicateur du bon rythme de rotation de la meule, indispensable au meunier pour la conduite de la machine. (On peut comparer le tic-tac aux pulsations, "coeur battant" ou encore à un métronome).
Voir Traquet, Claquet, Frayon, Demoiselle, Quenouille.

Tournant

Couple des meules ; opérateur. Moulin à 1, 2, 3 tournants.
Autre sens : roue hydraulique.

Tournants virants

Toutes les pièces mobiles d'un moulin, qu'elles soient en bois (récepteur, arbre, rouet/lanterne...) en fer (anille, fers) ou en pierre (meules) dont le charpentier de moulins doit assurer l'entretien au titre de la garantie que lui impose le bail de besogne.

Transmission

Transmission directe lorsque le récepteur et opérateur sont montés sur le même axe.
Transmission indirecte par engrenage rouet/lanterne transformant le mouvement vertical du récepteur en rotation horizontale de l'opérateur.
XIXè siècle. Transmission par poulie et courroie.

Traquet

Bruit intermittent et régulier du frayon contre le manche de l'auget. Tic-tac.
1. Bâton fixé à la trémie et frottant sur le dessus irrégulier de la meule. Portugal, Russie, Maghreb...
2. Même procédé mais avec cales de bois scellées sur le dessus de la courante. A chaque contact bâton-cale : secousse et bruit sec (claquet) (Nègreville, Manche).
3. Frayon ou babillard ou demoiselle.
4. Soleil : distributeur centrifuge, plus récent et silencieux.

Trémie

Caisse de bois généralement en forme de pyramide renversée qui reçoit le grain à moudre.

Trémions, trémillons

Supports de la trémie (quatre ne général).

Trempure

Système de leviers permettant l'écartement des meules à la demande. Le réglage de cet écartement conditionne la finesse de la mouture. La trempure sous sa forme ancienne est composée, dans les moulins à roue verticale, du palier, d'une braie fixe, d'une braie mobile, de l'épée, du dos d'âne, du bras de la trempure, d'une corde et d'un poids (pierre, lest).

Trieur

Instrument de nettoyage et de calibrage des grains. trieurs à cylindres ; trieurs à disques...

Trou carré ou oeil de l'anille

Partie centrale évidée de l'anille qui reçoit l'extrémité du fer moteur.

Turbine hydraulique

Récepteur hydraulique composé d'une "roue mobile portant des aubes et d'une roue fixe (distributeur) cloisonnée par des directrices amenant les filets liquides sur les aubes de la roue mobile" (jeu toléré de 3 à 8 mm). D'après Henri Devauges.
ce dispositif a été imaginé par l'ingénieur français Burdin en 1824 puis perfectionné par Founeyron (1832), Fontaine (1839), Francis (1849), Pelton (1880).

Usine

Terme générique désignant toute installation sur l'eau, du moulin rustique préféodal jusqu'aux minoteries industrielles modernes.
La multiplication des usines  a rendu caduque l'utilisation de la force musculaire animale ou humaine.

Vanne

"Pelle", planche disposée verticalement entre deux glissières permettant de régler le débit d'un courant d'eau. Toutes tailles :
- petite planche en bout de conduit "à tête d'eau".
- porte qui pivote selon un axe vertical ou encore clapet qui pivote selon un axe horizontal, permettant l'entrée de la marée dans l'étang marin d'un moulin marémoteur.

Vérin

Vis en acier tournant dans un écrou fixé dans un bâti de bois ou de métal.
Comme le cric, le vérin permet d'élever ou d'abaisser soit la meule qu'il faut déplacer et retourner pour la rhabiller, soit le châssis de la grande roue motrice d'un moulin-pendant.

Villes

Le Moyen Age est, en Europe, la grande période des créations urbaines.
La croissance urbaine doit être mise en rapport avec deux phénomènes concomitants : l'évolution démographique et le développement de l'agriculture et des campagnes. Du XIè au XIVè siècle l'Europe connaît un grand essor, c'est l'âge d'or des villes neuves.
Moulins des villes : l'essor démographique du XIè siècle entraîne l'essor des moulins urbains. Au XIIIè siècle une première "architecture industrielle" se développe autour des fleuves : la lutte pour la maîtrise de l'énergie hydraulique est souvent cause de rivalité entre autorités ecclésiastiques et autorités bourgeoises. Les moulins des villes sont à l'origine d'une première organisation capitaliste et d'une amorce de sociétés par actions comme à Toulouse ou à Cologne.

Vis d'Archimède

Vis sans fin en bois à trois filets généralement, longue de plus de 5 m et d'un diamètre de 1 à 2 m, tournant dans un étroit canal incliné plongeant dans l'eau. Entraînée par un pignon à la base de l'arbre vertical, l'eau est élevée et évacuée dans un  canal plus élevé. D'autres moulins peuvent poursuivre cette élévation jusqu'à évacuation dans la mer.

Vis sans fin

Longue vis à filets de tôle servant à faire circuler horizontalement grains, mouture, farine de la meule au blutoir ou en l'ensachage.

Vitruve

Marcus Vitruvius Pollio (1er siècle avant J.-C.) décrit dans le chapitre IV de ses Dix livres d'architecture les "divers instruments pour puiser l'eau". Il aborde la question de la roue munie de pales qui, devenue automotrice, est désormais utilisable pour les moulins.

Vitruvien

Moulin à roue hydraulique verticale transmettant le mouvement à la meule par un engrenage fait d'un rouet et d'une lanterne (au départ de deux rouets identiques).

Volant

Récepteur éolien.
Ailes aux nombreuses formes, verticales.
Désigne aussi la meule supérieure courante ou volante.

[A] [B] [C] [D] [E] [F] [G] [H] [I] [J] [K] [L] [M] [N] [O] [P] [Q] [R] [S] [T] [U] [V] [W] [X] [Y] [Z] [ Sommaire ] [ Accueil ]