Déplacer la souris sur les mots surlignés en blanc pour visionner l'image correspondante...
 
[A] [B] [C] [D] [E] [F] [G] [H] [I] [J] [K] [L] [M] [N] [O] [P] [Q] [R] [S] [T] [U] [V] [W] [X] [Y] [Z] [ Sommaire ] [ Accueil ]
Récepteur

Dispositif permettant de capter l'énergie motrice :
- roue hydraulique, horizontale ou verticale
- roue éolienne, ailes.

Révolution inaugurale
(Xè-XIè siècle)

Analysée ici selon le modèle proposé par Marcel Mauss de "phénomène social total".
Cette révolution consiste dans l'émergence d'un nouveau système social en rapport avec le "système technique" caractérisé par trois innovations complémentaires : énergétiques, mécaniques, industrielles. Sont étroitement liés la pénurie croissante de serfs (extinction du servage) et la conquête systématique des énergies naturelles : le collier d'attelage, le joug frontal, la capture des eaux par les roues (y compris l'énergie de la marée XIè-XIIè siècle), et de la force des vents par des moulins munis d'ailes (fin XIIè siècle) ; enfin la diversification méthodique des procédés mécaniques susceptibles de répondre à tous les besoins.
Cette révolution technique et sociale médiévale ouvre une ère nouvelle (un long "Moyen Age" Xè-XIXè , Jacques Le Goff), elle est à la fois continuité et rupture, transformation des structures sociales et idéologiques, qui s'inscrivent dans la longue durée.
Les structures économiques et sociales ne sont que partiellement affectées par les révolutions de la fin du XVIIIè et du milieu du XIXè.

Révolution terminale
(XIXè-XXè siècle)

Ouverture d'une ère à la fois technique, sociale et idéologique (le progrès).
Ere des énergies artificielles (vapeur, hydrocarbures, électricité), des moteurs mobiles, de la production de nouvelles matières premières, de nouveaux systèmes de communication et de commandement des machines abstraites.
La désagrégation de l'époque précédente est évidemment contemporaine des nouvelles structurations : la minoterie se développe alors que le moulin traditionnel décline et disparaît.

Rhabillage

Opération consistant à redonner du mordant aux meules, que le meunier effectue périodiquement à l'aide de marteaux spéciaux.

Rouet, rodet

Roue hydraulique horizontale en cuve.

Rouet

Couronne de bois fixée sur l"axe du récepteur, munie de dents perpendiculaires (alluchons) qui engrènent dans les fuseaux de la lanterne fixée sur l'axe de l'opérateur.
Rouet ou roue de fosse.
Roue de diamètre généralement inférieur à la roue hydraulique fixée sur l'arbre moteur à l'intérieur du moulin, munie d'alluchons engrenant sur la lanterne (c'est le rouet d'un moulin à eau à roue verticale).

Scierie à eau

Moulin à scier actionné par une roue hydraulique (la géographie des scieries correspond au réseau hydrographique des massifs forestiers).

Seigneurie

"Tous les moyens dont dispose un maître (dominus ou senior) pour s'approprier les bénéfices du travail des hommes qu'il domine." (Pierre Bonnassie).
- Seigneurie foncière issue du vieux système domanial : redevances en numéraire, en nature ou en travail, liées à la possession des manses par le seigneur (pouvoir sur la terre).
- Seigneurie banale d'origine politique (voir Ban) liée à l'accaparement du droit de ban par les potentats locaux (pouvoir sur les hommes). Le moulin y joue le premier rôle et permet au seigneur de percevoir les redevances sur la subsistance primordiale (mouture, pain).

Sociétés féodales

Nées de l'insécurité des IVè et Vè siècles et du IXè siècle.
Reposent sur les principes suivants :
- la recommandation des faibles auprès des militaires et des clercs,
- l'inégalité sociale, la hiérarchie et la spécialisation des ordres,
- l'échange des services : les services rendus par les uns permettront les travaux des deux autres (Adalbéron de Laon).
Ce sont avant tout des sociétés paysannes et rurales à l'époque pré-féodale.

Sociétés post-féodales

Un quatrième pouvoir s'y développe : la bourgeoisie. faire ses affaires et son salut devient compatible, émergence d'une nouvelle mentalité intégrant les rôles de l'argent, des comptes, du travail, du temps. Rôle croissant des villes avec franchises et libertés. Extinction du servage.

Sociétés préindustrielles

Apparition et développement du capitalisme commercial et bancaire (lettre de change).
Essor agricole (nouvelles cultures, assolements, rendements). Essor démographique (fin des disettes et des épidémies). Progrès des techniques, du commerce terrestre et maritime, importance de la monnaie.

Sommier

Pièce maîtresse de la cabine d'un moulin sur pivot à partir de laquelle s'organise toute la charpente. Sur le bout de l'attache (pivot) est posé le sommier dans lequel entre son mamelon (bout du pivot) ; c'est sur le sommier que repose la construction du moulin... on garnit le sommet du pivot d'une plaque de cuivre... D'après Mathurin Jousse.

Son

Enveloppe du grain que l'on sépare de la farine par le blutage. Son gras : mélange de son et de gruaux (voir Issues).

Statistique impériale de 1809

Tableau par département du nombre des moulins à blé existant en France. Recensement opéré par les préfets. On a pu estimer qu'un moulin travaillait en moyenne pour 300 habitants.

[A] [B] [C] [D] [E] [F] [G] [H] [I] [J] [K] [L] [M] [N] [O] [P] [Q] [R] [S] [T] [U] [V] [W] [X] [Y] [Z] [ Sommaire ] [ Accueil ]