L'eau : énergie motrice La roue - Le rouet
 
La chambre à eau
 

La chambre à eau aussi appelée chambre des roues ou baticom, est située sous la chambre des meules. Semi enterrée, elle est constituée par les deux pans de mur du moulin et l'arche enjambant le canal. L'eau, libérée par la vanne d'alimentation, s'engage dans le coursier, le cabicon, qui la dirige sur les godets du rouet turbine.

La dimension de la roue à godets, l'arroudet, est déterminée par le débit du cours d'eau, la hauteur de la chute et la puissance sollicitée. Le plus souvent la roue avait la même taille que la meule.

Le rouet tourne dans le plan horizontal et entraîne un axe vertical, l'arbre, arbé, ou pieu, paü, qui transmet le mouvement aux meules.

Il a fallu à cet endroit résoudre un premier problème, celui de l'écartement des deux surfaces travaillante pour obtenir une mouture plus ou moins fine. La trempure est le mécanisme qui va permettre de régler la finesse de la mouture.

Pour cela le rouet s'appuie sur un axe horizontal la pontille. Une extrémité de la pontille est fichée au sol, l'autre à un tirant vertical qui se termine dans la salle des meules par une vis sans fin. Les deux extrémités sont articulées pour permettre le réglage des meules (pression de la meule tournante sur la meule dormante). Lorsqu'on tourne le volant dans le sens des aiguilles d'une montre on soulève l'ensemble : turbine - axe - meule tournante. Le poids de cet ensemble est d'environ 1500 kilogrammes. Un deuxième système était encore utilisé. Il s'agissait tout simplement d'un levier actionné lui aussi depuis la chambre des meules.

Notons que la trempure fait partie des améliorations techniques essentielles apportée au moulin à eau au Xème siècle. Sur la pontille est placée une pièce métallique, la crapaudine, sur laquelle s'appuie le pivot de l'axe soutenant la meule tournante. Ci contre : ensemble pontille, crapaudine, pivot et rouet du moulin de Villelongue.

Au bout du coursier est fixée la planche de dérivation. Elle est amovible et peut être levée ou baissée depuis la chambre des meules. En période de fonctionnement du moulin, la vanne d'alimentation du coursier reste ouverte. Seule la planche de dérivation est actionnée depuis l'intérieur du moulin pour mettre en marche ou arrêter le mouvement du rouet turbine et par conséquent l'activité des meules. Avant la rénovation du moulin la planche de dérivation était levée à l'aide d'une barre métallique que l'on bloquait avec une goupille.

Lors de la restauration du moulin de la Mousquère, cette barre métallique a été remplacée par un câble et un système de poulies qui n'étaient pas utilisés dans les moulins à eau. (Crédit photos : rouet en fonte du moulin de la Mousquère et rouet en bois du moulin de Mendagne)

                       

Haut de page