Atau que's ditz...

 

L'occitan était parlé dans toute la moitié sud de la France. Il varie dans sa forme et dans sa prononciation suivant  les régions. A l'intérieur même d'un département, comme les Hautes-Pyrénées, des différences parfois importantes sont constatées. Il n'est pas possible de reproduire chaque cas. On ne parle pas l'occitan (le patois) de la même manière en Val d'Azun, dans la plaine de Tarbes, dans les Baronnies ou en Vallée d'Aure. Nous allons essayer de traduire "les mots du moulin" en occitan, de la manière la plus large possible, c'est à dire en Gascon des Hautes-Pyrénées, en se référant à l'ouvrage réalisé par le Comité d'Etudes Gascon de Langue Occitane du Conseil Général des Hautes-Pyrénées et surtout grâce à l'aide de Reine Marie Colomès, Bernard Arrous, Bernard Dubarry et du dernier meunier en activité au moulin, Barthélémy Ferras. Nous remercions bien vivement ces quatre personnes pour leur disponibilité et l'apport de leurs compétences.

Les mots gascons présentés dans ce tableau sont écrits selon la graphie occitane moderne. Nous en rappelons brièvement les règles principales.

Voyelles : ó  ò  á

  • o ou ó se prononcent [ou] ò conservant le son [o]

  • a final donne selon les lieux, un son variable intermédiaire entre [o] et [a] - franchement [o] en vallée d'Aure - à á en fin de mot et a à l'intérieur se prononcent [a]

  • é  e se prononcent [é]

  • è se prononce [è]

  • en fin de mot òu est prononcé [o] ou est prononcé [ou] et uu est prononcé [u]

  • u après g et q est muet

Consonnes :

  • v sonne comme [b] en début de mot, entre deux voyelles il se prononce [v]

  • r final des infinitifs et suffixes est muet

  • n final tombe le plus souvent

  • j et g devant i ou e donnent [y] ou [j] selon les lieux

  • lh et nh donnent les sons mouillés [ill] et [gn]

  • ish sh et ch sont prononcés chuintés [ch]

  • th est mouillé à l'intérieur d'un mot et se prononce [t] en fin de mot

Diphtongues :

  • N'importe quelle voyelle précédée ou suivie d'un i ou d'un u forme une diphtongue. Il faut faire entendre les deux éléments vocaliques, sauf pour òu uu et ou (se rapporter aux voyelles)

  • Remarque : particularité typique de la Bigorre au a la même valeur que et se prononce [ao]

L'accent tonique des mots est situé :

  • sur l'avant-dernière syllabe si la dernière lettre est une voyelle ou s

  • sur la dernière syllabe si la dernière lettre est une consonne sauf s ou n des verbes conjugués

  • par exception sur l'accent écrit

 
                                       

Haut de page